Aujourd’hui, j’emmène mon « petit » frère à la découverte du Vicdessos. C’est parti pour la vallée de Soulcem, un coin que j’adore, avec la cascade du Labinas qui nous offre un joli spectacle dès le début. La température frisquette (13 d°) et le petit vent qui souffle toujours au niveau du parking nous fait enfiler nos vestes, mais nous ne les gardons pas longtemps ! Une très belle journée s’annonce. A cette heure matinale, nous progressons avec les vaches, et les veaux qui batifolent. Quel spectacle ! Ils courent comme des petits fous, sautent les ruisseaux, cabriolent, et parfois, les mères leur courent après pour les remettre sur le droit chemin.

J’ai décidé de faire le circuit étang de la Soucarrane – port de Bouet – pic de la Soucarrane – port et étang de Roumazet.

A l’intersection, on essaie de traverser les ruisseaux sans trop se mouiller les pieds, et je ne sais pas si c’est le fait d’être concentrés sur cela, mais je m’aperçois très rapidement que je me suis trompée de chemin et que nous filons vers l’étang de Roumazet, soit l’inverse de ce que j’avais prévu de faire. Ce n’est pas bien grave ; nous continuons.

 

 

01

02

03

04

 

Je suis surprise d’arriver déjà à l’étang de Roumazet – dans mon souvenir, c’était plus long – je fais voir à Manu l’objectif du jour, cette montagne dont on comprend pourquoi on l’appelle aussi pic de la Rouge – et mon regard se porte aussitôt sur le port de Roumazet, qui me paraît bien enneigé. Sans équipement, je ne suis pas sûre que ça passe. Pour éviter de monter « pour rien », dans le doute, je propose à Manu de filer à l’étang de la Soucarrane et de récupérer l’itinéraire prévu au départ. Il y a un gros névé au-dessus de l’étang, mais ça passe bien et nous pouvons même l’éviter dans sa partie haute, plus pentue. Très rapidement, l’étang de la Soucarrane est atteint, en faisant attention de contourner les névés plongeant droit dans l’eau. De là, je vois que le port de Bouet est accessible, alors après une petite pause, c’est parti !

 

05

06

07

08

09

10

 

Lorsque je l’atteins, j’en prends plein les yeux, et Manu encore plus, car pour lui, c’est une totale découverte. Encore une petite pause et nous partons à l’assaut de la Soucarrane. La pente est raide, il faut déployer de l’énergie sur un ou deux petits mètres où il n’y a pas d’accroche, un névé bavant ayant laissé la pente herbeuse bien glissante, puis on continue…

 

Jusqu’au point 2730 environ, là où le chemin se poursuit en arête. Manu, sujet au vertige, ne se sent pas d’aller plus loin. A ce moment-là, je m’en veux un peu, car ayant pourtant fait ce sommet en Octobre 2011, je n’avais pas souvenir de ce passage aérien. Comme quoi, j’ai encore du boulot à faire dans l’appréciation de la « difficulté » ; j’avais dû passer là sans aucun problème et du coup, je ne me rends pas toujours compte de ce que ça peut représenter.

 

Bref, on se trouve très bien où on est, on a une vue sur la Soucarrane qu’on aurait pas une fois dessus (faut bien trouver des arguments pour…), l’Estats émerge un peu, la vue côté Andorre et Pyrénées-Orientales est grandiose d’ici aussi, cela suffit largement à notre bonheur !

 

11

12

13

14

15

16

17

18

19

 

Après avoir regardé descendre un Andorran, et un petit pique nique « avec apéro modéré », nous prenons nous aussi le chemin de la descente. Petite discute avec un couple breton au port de Bouet, et après avoir regagné l’étang de la Soucarrane, nous prenons l’itinéraire que nous aurions dû emprunter à l’aller. J’avais peur qu’il soit long, finalement, il n’en est rien et ça passe super vite, je trouve.

 

Manu un peu moins !

 

Au final, une très belle balade, de superbes paysages, un tableau pittoresque avec les vaches ; manquaient juste quelques isards…

 

20

20b

21

22

23

24

25

26

27

28

 

Au total, un parcours de 6h pause repas déduite (6h49 au total avec toutes les pauses) 1200 mètres de D+ et 15 km, ce qui pour une première sortie pour mon frère, est déjà pas mal ! Bravo à lui…

... et au retour, l'incontournable petit arrêt au café du Mounicou, indispensable pour clôturer parfaitement cette journée...