Second trail de la saison (sans compter le Marato dels Cims et les deux autres courses de fou en Andorre) et second podium - ..... Pourtant, c'était loin d'être gagné!!!

C'est trois jours avant que je décide de m'inscrire à cette course, histoire de changer de pays et de fouler à nouveau les terres où je m'entraînais il y a encore peu de temps. Mon esprit est plus en mode "tranquille" qu'en mode "compet". De toutes façons, je ne suis jamais "compet" . Et puis ce ne sont pas mes 3 petits entraînements de 40 mn entre midi et deux qui vont me permettre de courir sur un parcours dont je sais déjà qu'il sera trop "plat" pour moi (19 km et 750 m D+). Entraînements au cours desquels j'ai d'ailleurs été incapable de courir dans la moindre petite côte!!! Ca promet donc...

Samedi, je vais confirmer mon inscription et récupérer mon dossard à Décathlon, histoire de ne pas avoir à aller trop tôt le lendemain sur le lieu de course dont le départ est fixé à 10 heures.

Sur ce coup-là, c'est raté! Je covoiture avec Fred, qui contrairement à moi, aime arriver tôt. Dimanche matin, un peu avant de partir, moi cool, lui stressé, il me demande si j'ai bien pris mon dossard. Je me lève illico et m'empresse de le mettre dans mon sac, car effectivement, j'avais oublié de le prendre!!!!!!!!!!

Mais... quelques temps après, je le ressors pour y accrocher des épingles (que je craignais d'oublier aussi). Point.

Nous partons vers 8h30. Arrivés au parking, je râle, parce que y'en a pour une heure d'attente avant le départ du trail. J'aime pas poireauter; je préfère largement arriver et me mettre tout de suite dans les starting blocks. Fred me dit qu'il va courir, s'échauffer, ce à quoi je réponds : "Bah, je vais avoir 19 km pour m'échauffer!!!". Quand je vous dis coooooooooooool! Avant d'aller rejoindre l'aire d'accueil, je décide de me préparer (vestimentairement parlant) et....

........au moment d'attraper mon dossard, ben................ pas de dossard! Je fouille partout, dans le sac, dans la voiture et je dois bien me rendre à l'évidence : je l'ai oublié à l'Herm!!! Fred "panique", moi pas du tout, argumentant que de toutes façons, j'étais venue ici en mode promenade, et que l'essentiel c'est de courir, que y'a des choses bien plus graves et esssentielles dans la vie et que je m'en fiche complètement de voir ou pas mon nom sur le classement! Et à ce moment-là, en plus, je pense sincèrement que celui-ci sera tout en bas de la liste, alors...... Maintenant que je suis là, j'ai décidé de courir, même sans dossard... Et puis ce n'est pas comme si je n'avais pas payé mon inscription...

Il me vient soudain une idée : des voisins sont inscrits sur la petite course qui débute à 10h30. Ils doivent encore être à l'Herm. Ni une ni deux, je prends le téléphone, j'appelle et je demande s'ils peuvent récupérer et me ramener mon dossard, oublié très certainement sur la table ou le dossier du canapé...

La demi-heure qui me sépare du départ sera consacrée à des allers-retours entre l'accueil et le parking à la recherche de Clément et Tom venus à mon secours!!!!!!!! Finalement, sans le vouloir, je m'échauffe moi aussi ;-)

Il est 10 heures à quelques secondes près, je me rapproche du départ. C'est la fin du briefing et toujours pas de dossard! Je me place en queue de peloton, espérant jusqu'à la dernière seconde l'arrivée des voisins, mais ils ne viendront pas (je ne leur ai pas précisé que je faisais le grand parcours et ils n'arriveront que pour leur course à eux qui démarre 30 minutes plus tard). Tant pis, je me lance! Je ferai la course et esquiverai l'arrivée pour être fair-play vu que je ne serai pas classée.

Laroque Afum dossier2 (46)

Je pars tranquillement, c'est du plat et ça ne me plaît pas! A vrai dire, le parcours ne va pas trop me plaire pendant un bon bout de temps : piste et pas de grimpette franche. Ca monte progressivement et ça ne me va pas. Pourquoi? Parce que malgré cela, je suis incapable de courir dans ces petites montées!!! Je ne me sens pas portée par le parcours, du coup, je ne me casse pas la binette! C'est seulement sur un petit single en forêt que je vais commencer à éprouver quelques bonnes sensations. Là, mes jambes et tout mon organisme se réveillent soudainement, j'ai envie d'y aller! Mais mon élan est freiné par deux filles. Prudente, je reste un petit moment derrière elles, et après hésitation, je me lance sur le côté gauche, dans la végétation, pour les dépasser. C'est chaud et risqué mais j'ai envie de m'amuser enfin sur cet itinéraire! Et en effet, une fois cette manoeuvre effectuée, je pars, je m'envole, je me régale, tout simplement. Bon, ça ne va pas durer, la moindre petite montée refrène mes envies d'évasion et je râle en moi-même de me sentir aussi faible dans ces portions les plus "faciles" (pas pour moi!). Je suis depuis le départ avec une autre féminine; tantôt elle me passe, tantôt c'est moi qui mène la danse. Nous nous tenons mais n'avons pas du tout la même façon de courir. Elle est régulière, moi pas du tout. Par contre, je suis assez contente de voir que je relance facilement dès que je me sens capable de courir et je repasse sans difficulté devant tous ceux qui m'avaient abandonnée dans les montées!

bitume orri

Mais là où je vais faire LA course, c'est dans une descente bien raide. Je me retrouve ralentie par un groupe de mecs, là aussi je joue la prudence, mais m... quoi! Finalement, celui qui se trouve juste derrière moi double et reste sur la file de gauche, si je puis dire. Ce c.... - y'a pas d'autre mot - une fois son dépassement effectué, ralentit. Et il me freine. Et comme il est à gauche et que les autres, en troupeau, sont devant moi, je ne peux plus doubler. Cette attitude m'énerve au plus haut point mais du coup, elle va me permettre de sortir enfin un peu de moi. En un geste rapide et agile, je me faufile entre le groupe de 5 ou 6 et le c...... (tant pis s'il se reconnaît, j'assume) et je trace ma route. Ca a du bon d'être petit, parfois! Ce n'est pas sans risque car c'est un passage technique, mais merde, quoi! Et maintenant que je suis devant, il est hors de question qu'ils reprennent l'avantage. Je dévale, dévale, dévale la pente; p... ce que je me fais peur, j'en ai la respiration toute haletante à la limite de pousser des cris, je crois bien que c'est la première fois que ça m'arrive de me mettre dans un état pareil dans un trail!

Ca sera le second plus joli moment de ma course, même si j'avoue que j'ai bien flipé, quand même. M'enfin, ça s'arrête trop vite! Quand le profil s'inverse et que ça se remet à monter, j'en profite pour jeter un oeil derrière moi. Purée, malgré mon lâcher de watts dans la descente, la fille avec qui je cours depuis le début et que j'avais devancée depuis le ravito est juste derrière moi! Je n'y crois pas. C'est qu'elle a sacrément carburé aussi dans la descente. Et là, pour moi, ça ne fait plus de doute qu'elle va me redoubler avant l'arrivée.

derniere montee orris

Le troisième plus joli moment se passe sur la crête de l'Entounadou, même si le sentier piégeux me fait ralentir mon allure... Je me régale sur ce parcours que j'ai emprunté une fois. Je sais comment ça va se terminer, du coup : une belle courte descente, mais très raide, à travers le bois! Aujourd'hui, c'est sec, ça va! Je me souviens qu'à l'époque, c'était boueux (et ça doit être rare quand ça ne l'est pas) et que j'avais effectué la descente en utilisant les arbres pour ralentir et ne pas finir dans le décor ;-)

Et personne ne viendra me siffler quelques places sur ces derniers mètres de course. Un bonheur total! 

crete

trail orris

Dans mon émulation, j'en oublie de sortir des rangs et passe finalement sous l'arche d'arrivée. Quand on me demande mon dossard, je dis que je l'ai oublié à la maison et là, les organisateurs me répondent : "Ah oui, on est au courant. On nous l'a ramené, il est là" en me tendant mon petit rectangle rouge, avec 4 épingles sur le coin gauche! Il n'y a plus qu'à le scanner, et hop, aussitôt, mon nom apparaît sur le classement.

Merci à la famille Buy de m'avoir ramené ce sésame et merci à l'organisation de l'avoir accepté de la sorte. Ca me permet non seulement d'être classée mais aussi de monter sur le podium, car effectivement, je termine 6ème féminine et 1ère de ma catégorie (c'est peut-être bien la première fois que ça m'arrive - je ne sais plus). C'est sûr que ce n'était pas grave de courir sans être classée - avec ou sans dossard épinglé sur le tee-shirt, je n'ai pas couru différemment - mais ça fait plaisir quand même!

podium

podium 5

après

Un beau parcours que j'apprécie davantage avec le recul. Merci à l'organisation sans faille de m'avoir fait passer une belle journée. Un trail de fin de saison qui vaut le déplacement.

ilhat

Laroque Afum dossier3 (79)

Laroque Afum dossier3 (80)

Merci également aux photographes à qui j'ai "piqué" les clichés illustrant ce récit!

parcours orris 1

parcours orris 2

profil orris

 

Laroque Afum dossier3 (57)

Laroque Afum dossier3 (58)

Laroque Afum dossier3 (62)