9h40, je décolle du petit parking aménagé "chalet du Montcalm", chalet toujours mentionné sur la carte IGN mais n'existant plus sur le terrain (Rem : sur OpenRunner, il n'existe plus non plus).

Ce parking se situe sur la route de l'Artigue (après Marc), à 1120 mètres d'altitude, à à peu près un kilomètre avant celui du départ "classique" pour le refuge du Pinet et la Pique Rouge de Bassies : 

carte montcalm_LI

C'est donc parti pour l'ascension du Montcalm (3077 m) et de l'Estats (3143 m) par la "voie originelle", c'est-à-dire par le pla Subra et les Tables du Montcalm. C'est la troisième fois que je parcours cet itinéraire, mais je me rends compte que je n'en avais jamais fait le récit...

Montcalm et Estats Août 2012

Album photo Montcalm et Sullo 

Le départ se fait sur la piste "forêt domaniale du Montcalm" que l'on coupe régulièrement jusqu'à son terminus.

piste

Attention, à un moment, il faut quitter la bonne sente pour monter à gauche, sinon on se retrouve sur le chemin en traversée qui va récupérer le GR montant au refuge du Pinet.

carte montcalm_LI (2)

Des arbres abattus cachent le sentier et ont détruit les cairns indiquant le passage. Il faut donc être très attentif à cet endroit. Si vous franchissez un ruisselet et remarquez que le sentier marque une grande épingle, il faut faire demi-tour ;-), vous êtes allés trop loin! C'est ce que j'ai fait. Je n'avais pas la carte pour lever le doute que j'ai eu à ce moment-là, mais mes souvenirs m'ont aidée et la direction aussi (pas normal, ni logique de repartir vers le NO).

J'arrive au terminus de la piste (1590 m),  maintenant, la forêt cède la place à l'herbe. Je suis bien contente d'être partie tardivement, car je me souviens que la première fois que j'étais venue ici, j'avais eu les pieds trempés, au point d'en essorer les chaussettes! Au moins, à cette heure, l'herbe a eu le temps de sécher. Il faut dire aussi qu'il fait particulièrement chaud aujourd'hui (premier clin d'oeil à Marc/Dalmatien).

Le cheminement se fait tranquillement. Petite sente et cairns amènent prgressivement aux orris de Pujol où les deux randonneurs repérés il y a quelques instants sont en train de faire une pause et un point carte. Moi, je dois me fier à mon souvenir pour m'assurer que je suis sur le bon chemin!!! Mais en même temps, il n'y a pas trop de doute possible. On est toujours rive droite du torrent - ruisseau de la coume de Subra - où il est possible de faire du canyonning (dans la partie terminale rejoignant l'Artigue, voir sur la carte ci-dessus) mais ça a l'air costaud, et ce n'est pas l'objectif du jour!!! Un peu plus loin, je parviens au pla subra où il y a un autre orri. Le torrent et à sec et met à nu des pierres d'une blancheur extraordinaire... C'est là qu'il faut le traverser et s'engager dans une pente soutenue, sous la pointe du Montcalm (1950 m environ).

E 01

Vue sur le massif de Bassies

E 02

 Le pla Subra

Finie la promenade! Je traverse plusieurs cascades rafraîchissantes et je suis sans arrêt stoppée dans mon effort par la dégustation de myrtilles! Miam!

cascade 1

cascade 2

Ce parcours me rappelle de bons souvenirs, l'ivresse que j'avais ressentie la première fois à cet endroit et qui m'avait provoqué une crise de fou rire ;-)

En revanche, j'avais oublié qu'il fallait parfois poser un peu les mains (sur la carte un peu plus bas, le pointillé noir est d'ailleurs remplacé par des points roses, signalant un passage délicat). Rien de bien méchant toutefois; certaines marches sont juste un peu hautes!

Peu à peu, je me rapproche de l'étang des Tables, je le "sens", je le sais!

Mais...

... arrivée à ce que je crois être le déversoir, je décide d'arrêter de suivre les cairns et de rejoindre 3 randonneurs en train de se rafraîchir au torrent, persuadée que l'étang est là!

Et m..., il n'y est pas! Je discute un peu avec les trois hommes qui font le même itinéraire que moi, mais en deux jours, et leur fournis quelques renseignements sur les lieux possibles de bivouac. Me feront-ils confiance, vu qu'à cet instant précis, je viens de me planter lamentablement sur mon parcours!!!! A ce propos, il me faut à présent retrouver la suite de mon itinéraire...

En fait, je suis arrivée sur un neve, dont je pense être celui qu'il faut traverser entre l'étang des Tables et le début du couloir. Je longe donc la paroi pour accéder à ce fameux couloir, riant presque de gagner ainsi du temps, mais je déchante rapidement car je m'aperçois vite que :

- il n'y a aucune trace de traversée sur ce neve, ce qui est illogique car il y a bien dû y avoir du passage depuis le début de l'été

- les couloirs présents à ma droite me semblent bien peu engageants...

...et je ne vais pas m'y engager!

Du coup, je traverse le neve pour m'assurer que l'étang est bien derrière et revenir ainsi sur mes pas avec la certitude d'être sur le bon itinéraire, mais, dans le "trou" que je devinais... point d'étang ;-(

carte des erreurs 2

Cela me confirme que je ne suis pas sur le bon chemin et que je m'en suis même pas mal écartée. Alors je file dans sa direction au prix d'un effort court, mais qui va me prendre pas mal d'énergie : traversée d'éboulis croulants, remontée d'un ruisseau presque à sec mais qui rend les pierres hyper glissantes...

E 03

E 04

E 05

Enfin, je tombe sur l'étang des Tables! Avantage : je débouche du bon côté pour accéder au pied du couloir. Inconvénient : je viens de perdre pas mal de temps et surtout d'énergie! Donc, ne pas faire comme moi... se laisser distraire par les randonneurs qui vous précèdent, et toujours suivre les cairns!

Le névé est présent mais a suffisemment reculé pour ne pas marcher dessus. Au couloir, je préfère la petite crête qui le borde à droite pour poursuivre ma montée, ludique et sans difficulté.

etang d pour blog

Enfin, je débouche au pied de la masse toute grise du Montcalm. J'aperçois sur les hauteurs un randonneur qui semble chercher son chemin, du coup j'ai du mal à voir s'il monte ou descend. J'en bave un peu dans cette partie, à cause de l'énergie laissée plus bas, mais je veux atteindre le sommet rapidement. Finalement, le randonneur descend et bientôt, nous nous croisons. Il fait la même boucle que moi mais en sens inverse et se rend compte dans cette partie qu'il aurait mieux fait de faire le contraire. Un peu inquiet, il m'interroge sur la suite.

Puis il me dit qu'il est content de croiser quelqu'un qui randonne en solitaire, que du coup, il se sent moins "seul". Visiblement, il ne dit pas à son entourage qu'il part seul en montagne, assurant même souvent qu'il est accompagné pour le rassurer. En effet, c'est sympa de rencontrer des personnes dans le même état d'esprit que le sien.

Aujourd'hui, en partant seule sur un itinéraire peu fréquenté (mais j'y aurai vu 6 personnes, quand même), pas balisé (mais quand même bien tracé) et "ludique", enfin bref, pas si "facile", au moins je suis concentrée et je ne pense qu'à ce que je suis en train de faire, ce qui est plutôt rare, et du coup, ça fait un bien fou!

A cette portion montante raide succède la partie finale, l'atterrissage sur la lune, un long replat (bon, ok, pas si plat, tout est relatif!) interminable qui mène au sommet. L'avantage de cet itinéraire, c'est que l'on y arrive directement...  

Aujourd'hui, ou du moins à l'instant où je m'y trouve, le Montcalm porte bien son nom, à côté de l'effervescence qui semble régner sur son voisin l'Estats! Seule une dame s'y trouve avec moi. On parle 5 minutes, elle me questionne sur mon parcours qui semble l'intéresser, mais aussi l'inquiéter... Du coup, elle retourne sur ses pas, le sentier du Pinet.

Une photo, j'ai faim, mais je veux aller manger à l'Estats, alors j'avale une barre d'amande et je file vers le plus haut sommet catalan. Un couple est en train d'installer un bivouac sous le Montcalm; ils vont être super bien ici!

E 07

E 08

 L'Estats, qui perd toute sa grandeur vu d'ici!

E 09

E 10

 Le pic du port de Sullo et le Guins de l'âne

A partir du col qui sépare les deux sommets, je ne vais faire que croiser du monde, des Catalans pour la plupart. Cool, ça fera ça de moins à l'Estats. Et effectivement, quand j'y parviens, il n'y a plus qu'un groupe de Français qui terminent leur séance photo et s'en vont. Deux autres randonneurs solitaires arrivent, mais chacun cherchant son petit coin pour manger, j'ai l'impression d'avoir le sommet pour moi toute seule! Cool...

E 11

 Le blanc massif de Bassies

Je remarque seulement après quelques instants, accrochée à la croix, une affiche en hommage aux victimes des récents attentats de Barcelone et Cambrils. Même à 3143 mètres d'altitude, on ne peut oublier la triste réalité du "monde d'en bas".

M'enfin... Je vais profiter un bon moment de la magnifique météo sur le toit de la Catalogne qui me ramènera toujours au souvenir de ma première arrivée ici, toutes crêtes depuis Soulcem et les étangs de la Gardelle... Mémorable! Toujours à l'heure actuelle mon meilleur souvenir de montagne!

E 12

 Le Montcalm...

E 13

 Estanys d'Estats et de Sotllo (versant espagnol) et le Monteixo (2905 m)

E 14

 La pointe Gabarro (3115 m) et la crête par laquelle j'étais arrivée pour la "première"...

On voit aussi un étang qui n'apparaît même pas sur la carte IGN et qui ne porte pas de nom sur la carte espagnole

etang sans nom

Et les nuages, hein, ils sont de quel côté, les nuages??? (second clin d'oeil à Marc/Dalmatien)

E 15

E 16

 On devine le Riufret (et son étang) qui plonge direct dans la vallée de Soulcem... en face, les pics de Malcaras et de l'étang Fourcat, entre autres...

E 17

 Le Certescans bicolore avec son étang et au loin, le seigneur du Couserans, le Valier...

E 18

statue pour blog

E 20

 Le Riufret, par lequel j'étais descendue en septembre 2007. A refaire absolument!

croix pour blog

Il est tard et il va falloir songer à la descente. Tiens, les brebis qui ont laissé la trace de leur passage au sommet se trouvent à l'ombre, juste en contrebas! En 2012, leur présence là-haut m'avait surprise!

Je m'offre le Verdaguer avant de regagner le col, histoire de prolonger le plaisir à 3000!

E 22

E 23

E 24

E 25

Je ne sais pas si je me laisse happer par cette descente ou par les Catalans qui me précèdent, mais je rate l'intersection où il faut tourner à droite pour rejoindre l'itinéraire menant au refuge du Pinet... C'est comme si je me laissais aspirer par la masse du pic de Sullo (ou pic du port de Sotllo pour les puristes - et cette fois, le clin d'oeil est pour Ludo).

E 26

J'arrive aux étangs de la Coumette d'Espagne qui surplombent le ravin d'Estats... Je me rends bien compte que j'ai merdé quelque part; ça ne m'évoque aucun souvenir et surtout, il n'y a plus aucune trace, ni un cairn. Soit! Je refais le plein d'eau, j'étudie encore un peu le paysage et je me rends vite à l'évidence : il faut rebrousser chemin jusqu'à retrouver l'intersection que j'ai ratée! Bon, y'a pas de chemin, alors pour ce faire, je vais crapahuter dans les blocs, jusqu'à retrouver les marques rouges et blanches du GR!

E 27

E 28

E 29

carte des erreurs etangs

 Enfin, le voilà l'étang par lequel il faut passer! Pas mentionné sur la carte, d'ailleurs! Ouf, je viens de faire entre 150 et 200 m de D+ supplémentaire sur un parcours qui en comporte déjà 2000! C'est une bonne journée ;-)

E 30

C'est parti pour une belle descente jusqu'à l'étang du Montcalm...

E 31

... puis un cheminement au-dessus du ravin de l'Estats, avec son étang...

E 32

... et enfin l'arrivée au refuge du Pinet! Cette fois, je ne devrais plus me tromper ;-)

Son reflet dans l'étang semble imperturbable, malgré les nombreux randonneurs qui affluent sur ses rives! Bienvenue à Pinet beach!

E 33

Je me pose une dizaine de minutes, le temps de prendre une boisson fraîche et je file vers l'étang Sourd, vite atteint. Une source me permet de refaire le plein d'eau et de me rafraîchir avant de poursuivre la descente terminale.

E 34

E 35

 Troisième clin d'oeil à Marc/Dalmatien... Il est plus de 18 heures, on est en Ariège et le ciel est d'un bleu éclatant! Attention, tu pourrais être ébloui ;-)

E 36

 La cabane de l'étang Sourd

E 37

 L'orri de Pla Nouzere

Je sais que dans la forêt, il existe un sentier permettant de récupérer l'itinéraire de ce matin (voir au début du récit), mais je n'ai pas trop envie de le prendre, alors je file jusqu'au parking de l'Artigue et de là, je regagne celui du chalet du Montcalm par la route, même si je n'aime pas ça. Malgré le D+ accumulé aujourd'hui, mon rythme est bon sur ce dernier petit kilomètre et je m'étonne encore de ma forme!

A peine arrivée, j'envoie un message à Julien, avec qui je devais faire cette boucle hier, pour l'informer sur la durée...

 

En ce qui concerne les "chiffres", justement...

A titre indicatif :

 

C'est toujours difficile de terminer un récit et de transcrire les émotions qui m'ont traversée! Je me suis sentie tellement bien au cours de cette journée, si bien que je n'ai même pas senti les 2200 mètres de D+ effectués, ni la descente... Cet endroit est décidément magique! C'est dans ces moments que je me sens encore plus dans mon élément et que j'ai l'impression d'avoir des petites ailes sous les sandalettes... C'est tout simplement géant.