Cela fait bien longtemps que je n'ai pas participé à un trail : plus d'entraînement en course à pied, beaucoup moins de randos montagne qu'avant... j'ai l'impression de ne plus savoir courir, mais allez comprendre pourquoi, quelques jours à peine avant, je décide de m'inscrire au trail des cascades. Le petit parcours (12 km pour 600 m de D+) me suffira largement pour une reprise, même si les 25 km m'auraient permis de revenir sur la trace des sentiers et crêtes que j'ai tant parcourus il n'y a pas si longtemps...

La météo est "belle" pour une reprise : il se met à pleuvoir dès que j'ai passé le pont sur l'Ariège (N20). Ca promet ;-)

Tandis que les concurrents du 25 km ont dû partir au sec, c'est sous une pluie fine que le départ du 12 km est donné. Mais cela ne me gêne nullement! Ces conditions me paraissent même favorables ;-)

D'ailleurs, dès le départ, je ressens une joie immense de courir à nouveau et je perçois même la pluie comme une douce caresse... Certains et surtout certaines me prennent sans doutes pour une folle, car prise dans un élan de spontanéité, sur la route qui monte vers Daribeau, je double quelques coureurs en levant les bras et le visage, offrant ce dernier à cette caresse, donc, et je crie "que c'est bon"!!!! Personne n'acquiesse... Bon! Et bien tant mieux si je suis la seule à apprécier!

Je continue ma route et quand on emprunte le sentier montant dans la forêt, la pluie s'intensifie, et il en sera ainsi jusqu'à la fin...

Je sens que mon coupe-vent/pluie a atteint ses limites, il n'a plus aucune efficacité; la pluie battante d'aujourd'hui aura eu raison de lui et pour sa dernière sortie, il me colle à la peau!

debut 2

 

Je suis heureuse de retrouver Adeline, avec qui je ferai la course, tantôt devant, tantôt derrière, au gré des difficultés du terrain, et surtout de l'aisance de chacune dans ces difficultés. Je croyais qu'elle n'aimait pas trop le trail, mais purée, elle envoie!

Après la piste menant à Roquefixade - que je déteste - je suis heureuse de bifurquer, encore une fois, sur la sente qui mène au château. Sécurité oblige, point de montée jusqu'à la ruine... Je crois que j'ai parcouru cet itinéraire sous à peu près toutes les conditions climatiques, et aujourd'hui, c'est sous une météo digne des Citadelles qu'il se fait! Brrrrr, il ne fait pas chaud!

trail des cascades

 

Il me tarde de faire la descente, qui, au vu des conditions, risque d'être un peu folklo! Voilà qui devrait me plaire... mais la prudence est de mise! 

Finalement, c'est moins pire que ce à quoi je m'attendais, puisqu'on ne prend pas le chemin plein de grosses pierres (emprunté par le 25 km?) qui file plein Est, mais celui - plus long - qui remonte plein Nord pour reprendre ensuite la direction orientale, vers Bac d'en Haut. Il est moins technique et les portions traversant des petites clairières permettent de récupérer de bons appuis, de récupérer tout court, car la concentration reste à son maximum, et même si ça descend, le souffle reste court!

Avant la fin de la descente menant à Roquefort, nous bifurquons à gauche et empruntons une traverse nous amenant aux cascades. C'que j'aime pas cette portion, propice plus que toute autre aux entorses! Adeline m'a rattrapée et doublée dans cette dernière descente; elle me crie "on termine ensemble" mais je n'arriverai pas à m'accrocher, craignant une blessure dans la portion herbeuse légèrement déversante que je viens d'évoquer. Elle arrive dix secondes avant moi ;-)

Je franchis l'arche d'arrivée, contente, heureuse, même... Pas de chrono, c'est en voyant l'heure une fois grimpée dans ma voiture que j'estimerai mon temps entre 1h 30 et 1h45. 

arrivee (2)

arrivee avec adeline 1 (2)

arrivee avec adeline

Je quitte les lieux rapidement, la joie m'accompagnera toute la journée encore. Sensation inexplicable.... Mais, est-il nécessaire de comprendre, après tout?! Seul l'instant présent compte mais j'ai quand même envie de recommencer ;-) Et même si ce n'est plus aussi souvent qu'avant, et bien ce n'est pas grave, l'essentiel étant d'apprécier ces instants, qu'ils soient nombreux ou non, intenses ou non, récompensés ou non...

Je garde intacts dans mon coeur et mon souvenir tous ces moments, notamment ceux qui ont fait l'objet d'un récit, mais pas que...

... car je ne puis m'empêcher d'évoquer ici les deux challenges remportés en 2014,  le défi sud trail

DST 2

et le challenge du Vallespir

CV1

pour lesquels je n'ai laissé aucune trace écrite mais qui ont marqué une étape importante dans ma vie... l'avant ... et l'après.

 **********************

Souvenirs, souvenirs...

2012

En janvier 2013

En février 2013

Page générale trail

Pour aller plus loin, le sentier cathare

*****************

Et pour terminer, je tiens à remercie l'équipe organisatrice qui fait vraiment du bon boulot et qui a dû frémir en voyant la météo. Quelle meilleure récompense que de voir que celle-ci n'a découragé personne et que malgré le ciel qui pleurait toutes ses larmes ce jour-là, le sourire était sur toutes les lèvres!

C'est un ami qui me dira que j'ai fait 112ème/228, 10ème F/ 75 environ et 4ème V1/24, le tout en 1h35