4 juillet, un sms annonçant une mauvaise nouvelle; les mots ne me viennent pas tout de suite, alors je réagis autrement : je prépare mon sac à dos, je chausse les baskets et je décide d'aller rendre hommage, faire un dernier coucou -même si je ne le connaissais pas beaucoup - au papa de Fred. Destination : le pic des trois Seigneurs

L'heure matinale avancée ne me rebute pas; le départ de la rando est proche de la maison. Je me fixe pour objectif de monter là-haut en 3 heures maxi.

C'est parti pour le site d'Embanels et le cirque d'Embans.

3S 01

Il fait très chaud, mon rythme rapide me fait un peu transpirer et les randonneurs que je double me demandent si je suis "en plein entraînement". Ils ne sauront rien de la motivation qui me pousse ce jour-là; je réponds simplement que j'ai peu de temps et que je voudrais faire un circuit passant par le pic des 3 Seigneurs. Eux se contenteront de la boucle de l'étang bleu.

3S 02

3S 03

Ce n'est pas la première fois que je viens ici, mais je suis toujours enchantée par la beauté du site...

3S 04

Rapidement arrivée à l'étang bleu, je ne m'y attarde pas, sachant qu'il est bien plus joli vu du haut, et que c'est d'ailleurs depuis cet endroit qu'il mérite son adjectif de couleur... effectivement, de près, il est plutôt vert!

3S 05

3S 06

En prenant de la hauteur, on mesure mieux la beauté du joyau dans son écrin de verdure.

Au col de la couillate, le massif de Bassies - entre autres - se dévoile. Il faut se lever à l'aube pour comprendre pourquoi l'un de ses sommets s'appelle "pic rouge"! En effet, la plupart du temps, c'est sa couleur blanche qui le caractérise...

3S 07

3S 08

On reconnait le Valier à sa forme particulière, et le Couserans, où il se trouve...

...aux nuages qui cotonisent le ciel!

3S 09

Le versant du massif des 3 Seigneurs côté port de Lhers me fait penser aux lapiaz du massif d'Anie, dans le Béarn.

3S 10

3S 11

Les voilà, les 3 croix pour les 3 seigneurs. Aujourd'hui, c'est tout un symbole. C'est de là-haut que je salue bien le papa de Fred. 

Celui-ci me dit, par la voix "smsmique" que si je l'aperçois entre deux nuages, je dois lui dire que sa famille l'aime, qu'ils sont tristes, mais qu'ils continueront à vivre de toutes leus forces et qu'ils seront courageux comme lui l'a été jusqu'au dernier moment. Que d'émotions!

3S 12

3S 13

Je reste un moment dans le silence de la montagne, je me nourris du soleil, mais aussi du saucisson et du fromage que j'ai emporté, avant de reprendre ma route vers le col de Pourtaneille...

3S 14

3S 15

Ce cheminement "herbu" ne m'est pas très agréable. Une rafale de vent me fera perdre ma casquette, que je ne parviendrai pas à récupérer...

Je vais essayer de ne pas rater l'itinéraire entre le col et le refuge rouge, que j'ai bien pris soin de repérer depuis le haut. Ayant fait une fois la boucle en sens inverse, je m'étais égarée à cet endroit, j'avais raté le col et m'étais tapé une belle remontée dans l'herbe, au prix d'un bel effort. Il faut dire que les vaches peu sympathiques m'avaient détournée de mon itinéraire, et forcée à monter dans la même position qu'elles, c'est-à-dire... à 4 pattes!!!

3 Seigneurs à 4 pattes

Alors cette fois, je n'ai pas envie de galérer dans le secteur.

3S 16

3S 17

Et pourtant... Je ne galère pas vraiment, mais je vais vite perdre la trace qui était pourtant bien marquée depuis le col. Sans être difficile, le parcours est rendu désagréable par la végétation (ils sont où, les cailloux???)...

Le jeu d'ombres sur les collines crée une ambiance particulière...

3S 18

3S 19

3S 20

3S 21

Qu'il me semble long, ce chemin jusqu'à la cabane, le "refuge rouge" dont il n'a de rouge que le toit!

Autre séquence émotion, quand je pense que Michel Sébastien m'avait proposé à deux reprises de l'y accompagner. Chaque 11 novembre, il venait avec ses amis pour donner un petit coup de neuf à cette modeste cabane. Je n'ai jamais pu y aller car le 11 novembre n'est pas un jour férié en Andorre, et c'est là que je travaille. Les aléas de la vie ont fait que je n'aurai pas l'occasion de venir avec lui. Je le regrette; j'étais si fière qu'il me considère comme une amie. J'aurais dû faire l'école buissonnière!

3S 22

3S 23

C'est avec le coeur entre lourdeur et légèreté que je retourne vers le parking. Lourdeur dans les sentiments et tout ce que je traverse depuis de nombreux mois, mais légèreté d'avoir fait "un bon petit tour" dans la montagne...

 

***************

 

 

Un mois et 10 jours plus tard, c'est de l'autre côté de la chaîne que je me retrouve, pour cette fois gravir la table et le pic des trois rois.

Autre séquence émotion de retrouver d'une part la maison de Lanne en Barétous dans le Béarn où j'avais passé une merveilleuse semaine en 2008, d'autre part mon ami Stéphane que je n'avais pas vu depuis longtemps, mais aussi le vallon d'Anaye, souvenir d'un neuvième jour de HRP où nous avons enfin pu manger au soleil avec Benoît, et commencer à faire sécher nos chaussures. 

HRP 2014 (J9) 

Le départ de la balade se situe au plateau de Sanchese (Lescun) que je reconnais immédiatement. En juillet 2014, lors de la traversée des Pyrénées, en descendant du vallon d'Anaye, nous avions été choqués de trouver autant de monde ici, et nous avions rapidement fui le lieu, bien qu'il soit de toute beauté.

T3R 01

T3R 02

Sur le terrain,il n'y a aucune indication pour nous mettre sur la voie des 3 rois. Le topo indique bien de partir au SO, mais.. il est où, le SO? J'avoue que j'ai du mal à me repérer, ma mémoire me fait défaut et pourtant, je suis passée à cet endroit il y a 3 ans et nous devons prendre l'itinéraire par lequel nous étions arrivés. Black out! Pire! Je serais partie dans le sens inverse quand des randonneurs nous indiquent la direction à prendre!

T3R 03

On va perdre pas mal de temps sur ce coup-là, temps qui sera vite récupéré car nous grimpons à un bon rythme! Ce n'est pas qu'on joue le chrono, mais il semblerait qu'on soit en forme ;-) et ça fait du bien! Ce qu'il fait chaud! Je transpire comme rarement...

Nous parvenons au vallon et cayolar d'Anaye où je ne peux m'empêcher d'évoquer des souvenirs HRP'istes! Je crois même reconnaître le rocher sur lequel Ben et moi nous étions posés pour manger pour la première fois au soleil!

T3R 04

T3R 05

Je prends même la photo pour la lui envoyer!

T3R 06

T3R 07

T3R 08

Il est long, ce vallon, et pas particulièrement passionnant! Mais bon, ce n'est pas pour autant qu'il faut s'amuser à compter les moutons, au risque de se tordre les petons... On cherche notre chemin au niveau de la cabane, mais après, ça va beaucoup mieux.

Peu à peu, le végétal cède la place au minéral et c'est là que je vais commencer à apprécier la petite balade!

T3R 09

On bifurque à gauche et dès lors, on entreprend la montée d'un col où nous rattrapons 3 jeunes randonneurs lourdement chargés (quoique - tout est relatif). Un couple est posé là, et deux femmes reviennent d'un itinéraire, mais elles n'ont pas osé s'aventurer bien loin, visiblement. En effet, nous arrivons sur un terrain de jeu où il vaut mieux être à l'aise dans ses baskets! 

T3R 10

T3R 11

T3R 12

T3R 13

Goufres, trous, crevasses, nous arrivons sur le lapiaz, un peu comme celui du pic d'Anie, en un peu moins déchiqueté, peut-être! La prudence est de mise, il faut suivre les cairn et tout va bien... Le franchissement des crevasses se fait bien. Il faut juste rester concentrés.

C'est magnifique! Le pic d'Anie nous surveille du coin de l'oeil et nous ramène à quelques souvenirs...

T3R 14

T3R 15

T3R 16

T3R 17

Après avoir retrouvé un itinéraire un peu moins acrobatique, nous parvenons sur la crête séparant la table du pic des 3 rois. Table à gauche, pic à droite.

Mon oeil et mes baskets sont irrémédiablement attirés par le pic, on l'observe un moment, se demandant comment il se gravit... Stéphane, lui, ne se sent pas de monter là-haut...

T3R 18

On s'en tient à l'objectif que l'on s'était fixés : la table des 3 rois, ce qui est déjà très bien... On la pensait plus loin, en fait, elle est à portée de main, juste là!

T3R 19

En deux temps trois mouvements, nous y sommes et ça sera notre table de pique-nique! Quel autre meilleur endroit pour prendre son repas? Le panorama y est superbe...

Le pic d'Anie, omniprésent...

T3R 20

L'étang de Lhurs, accès possible au sommet...

T3R 21

Le pic du Midi d'Ossau, au loin, reconnaissable parmi tous!

T3R 22

T3R 23

T3R 24

 

Le pic des 3 rois, pain de sucre qui me tente vraiment!!! Le couple qui mange aussi là a renoncé à y aller. Topo pas très clair, selon eux...

T3R 25

En entamant notre descente de la table, nous croisons les trois jeunes. L'un d'entre eux nous supplie de dire aux deux autres qu'il ne faut pas monter au pic. Mon coeur bat, et désolée, je leur réponds qu'il m'est impossible d'accéder à leur demande tant moi j'ai envie d'y aller. Eux ont lu qu'il y a un passage un peu scabreux. Moi, j'ai pris le temps d'observer les montagnards qui en descendent : on ne voit qu'une partie de l'itinéraire, mais cette partie visible, ils l'atteignent vite; je me dis donc que la partie non visible ne doit pas présenter de difficulté! Une dame plutôt pas taillée pour la montagne en revient; c'est ce qui finit de me convaincre d'y monter.

T3R 26

J'estime l'aller retour en 35/40 mn maxi. Stéphane me donne le feu vert. Préférant écouter son intuition, il va entamer la descente tout doucement.

L'itinéraire part d'abord sur la droite pour rapidement bifurquer à gauche. Le cheminement est vraiment aisé, je trouve une "enfilade" qui part à droite et m'y engage, guidée par le chant d'un groupe d'Espagnols, probablement un hymne. Je débouche juste à droite du sommet, il me reste deux ou trois pas à effectuer pour y être.

M'y voilà!

On se salue avec le groupe d'Espagnols; ils doivent être une quinzaine... l'un deux est surpris de me voir arriver là seule, je lui explique que je suis accompagnée d'un ami, que nous sommes allés à la table des 3 rois ensemble, mais qu'il n'a pas voulu monter au pic. Il me félicite et me propose de me prendre en photo à côté de la statue, qui représente un homme dont j'ai oublié le nom, tout comme j'ai oublié celui du château. Je suis contente de pouvoir converser en Espagnol ;-)

T3R 27

T3R 28

T3R 29

T3R 30

 

Je ne traîne pas au sommet, il faut que je tente de rattraper Stéphane. Je me dis que ça ne devrait pas être compliqué -sauf s'il s'est mis en mode marche rapide - vu que j'ai dû mettre une dizaine de minutes pour monter depuis le col (2380 m) et que par conséquent, je ne devrais pas mettre plus de temps pour descendre! Sauf que....

.... je me retrouve coincée derrière le groupe hispanique qui est en mode "très, très lent"; leur nombre n'arrange rien à l'affaire, en plus! Je reste sagement (prudemment) derrière eux jusqu'à pouvoir en doubler quelques-uns; le reste du groupe me laisse passer, sans oublier de me féliciter à nouveau, me demandant au passage (en espagnol) : "mais...vous n'êtes pas Espagnole?" ahhhhhhhhhh ils ont mis du temps à s'en rendre compte, et j'en suis... flattée ;-) c'est donc que j'ai réussi à me faire comprendre assez facilement dans cette langue!

Et c'est sans doute là que je rate la petite "enfilade" de la montée, puisque je me retrouve sur une sente (plus facile) menant au sentier d'accès par l'Espagne. Je m'en rends bien compte mais je me dis que je pourrai récupérer cette petite erreur. Je quitte donc la voie espagnole et traverse à flanc pour espérer rejoindre la sente utilisée à la montée. Je vise le col 2380 m, trop facile! Sauf que quand j'y parviens, je me rends compte que ce n'est pas le col espéré ;-( oh oh !

Je suis descendue trop bas et le paysage qui m'entoure ne me dit rien qui vaille. Je choisis de tracer mon itinéraire dans la pente, toujours dans l'espoir de retrouver le sentier que j'ai pris à la montée... mais c'est un peu chaud par endroits, et toujours pas de trace de ce chemin. C'est au moment où je me dis qu'il va falloir que je revienne sur mes pas jusqu'au croisement avec le sentier arrivant d'Espagne parce que là, ça devient dangereux, que je reconnais, avec certitude cette fois, le col 2380 m, en haut à gauche!!! J'ai donc bien dévié et je suis en fait sous la table des 3 rois. Gloup! J'avoue que je viens de me faire une petite frayeur et je souffle un bon coup lorsque je foule à nouveau un terrain connu...

Beaucoup de temps perdu sur ce coup-là, alors que l'aller retour était si simple. Sans doute ai-je raté l'enfilade là où les Espagnols m'ont laissée passer. Ou alors, je me suis laissée entraîner par leurs pas... 

Tiens, les sacs des trois jeunes randonneurs sont posés au pied du pic! Ils ont donc fini par y aller!

J'entame prudemment la descente dans la caillasse, avant de retrouver le lapiaz. Bêtement, je cherche du regard Stéphane, mais il doit être bien loin, déjà. Je fais bien attention de suivre les cairns, mais je m'aperçois que je ne suis pas les bons quand je vois droit devant moi le lac de Lhurs... Allez, encore une petite erreur vite récupérée, heureusement, mais qui me coûte bien 5/10 mn.

Je vais récupérer l'itinéraire de montée en redoublant d'attention, car là, pas de cairn pour me guider et le terrain est piégeux!

C'est vite fait et une fois le bon chemin retrouvé, je louvoie, comme à la montée, pour éviter les crevasses et autres dangers. Ca me paraît plus long qu'à la montée, néanmoins, il me semble aussi que les obstacles à franchir sont moins nombreux... Je me sens un peu seule et j'espère que Stéphane ne s'est pas égaré, ou qu'il ne m'attend pas à un endroit où je ne suis pas passée! Mais non, j'imagine bien que pour m'attendre, il choisirait un endroit évident! Du coup, je poursuis mon chemin, pas trop vite quand même, pour éviter tout incident.

T3R 31

T3R 32

 

C'est long, mais c'est long! Une fois dans le vallon, je refais le plein d'eau, je tombe sur un groupe de randonneurs qui font une pause et à qui je demande s'ils ont croisé un homme avec tee shirt et chaussettes blanches. Ca m'inquiète quand ils me répondent que non; c'est OBLIGE qu'ils l'aient croisé, y'a pas 36 000 itinéraires dans le secteur........ il me faut un moment pour comprendre qu'en fait, ils ne sont pas en train de monter, mais de descendre, comme moi; normal donc qu'ils n'aient pas croisé Stéphane! Ouf! Encore 5 mn de perdues... Quand vais-je retrouver mon compagnon de rando??? 

Peu de temps après, je rattrape le couple qui était à la table des 3 rois. Ils me demandent des info sur la montée au pic, on discute un peu... 10 mn... le retard s'accumule et si Stépahne ne m'attend pas quelque part, on aura fait la descente en solo ;-(

 

Allez! Cette fois, ce sont trois jeunes qui m'arrêtent pour me demander où se trouve le pic d'Anie... Mamma mia! Quand je leur montre, ils sont interloqués, parce que visiblement, ils en viennent (du moins du col de Anies). Ils doivent aller au refuge de Labérrouat; j'ai beau leur assurer que le pic d'Anie est "par-là" et que s'ils montent, ils vont aller à la table des 3 rois, j'ai beau leur conseiller - vu l'heure et la météo prévue pour la soirée et la nuit - d'entamer la descente jusqu'au plateau de Sanchese, et de là, d'aller soit à Lescun (on peut les y amener en voiture), soit au refuge, ils semblent douter de ce que je leur dis. Je reprends donc mon chemin, eux visiblement, continuent de monter ;-( J'espère seulement qu'ils finiront par être convaincus que c'est une erreur s'ils posent la même question à chaque personne rencontrée. 

J'ai perdu tout espoir de rejoindre Stéphane quand il me semble l'apercevoir derrière un groupe de 4 randonneurs. Je n'ose pas trottiner car je viens de me tordre la cheville et préfère rester prudente. Ces randonneurs marchent lentement, en gardant mon rythme, j'aurai vite fait de les rattraper! C'est effectivement ce qui se produit, sauf que, entre temps... Stéphane les a doublés!!! Grrrrrrrrrrr....

T3R 33

 

Au final, je ne le rattraperai que dans la toute dernière portion... Il me dit avoir marché lentement (hum hum) et s'être arrêté pas mal de temps au cayolar d'Anaye, mais mon erreur dans la descente du pic, mes arrêts "bavardages" et la nature du terrain, aussi, ne m'auront pas permis de soutenir un rythme apte à le rejoindre! Tant pis! J'étais contente d'être montée jusqu'au pic!

 

Pour des infos topo et se rendre compte de la nature du terrain (lapiaz) en photos, je vous invite à vous rendre sur le site de Mariano.

Le topo et les photos de Mariano

*****************

Dans le même secteur :

Soum Couy et pic d'Anie

Dans le massif des 3 seigneurs :

Pic des 3 Seigneurs et hameau des Goutets

Le Pioulou