En ce vendredi 11 Octobre, la météo annoncée n’est pas trop mauvaise : nuageux/intervalles nuageux le matin/ soleil l’après-midi/puis intervalles nuageux en soirée. Pour aller au pic de Brougat, notre objectif du jour avec Ludo, on devrait donc avoir un temps relativement clément au moins au sommet et à la descente, ce qui est très bien.

Seule inconnue du jour : la neige… En effet, elle a fait son apparition, d’abord faiblement dimanche, puis un peu plus abondamment hier et cette nuit, ce qui nous fait douter quant à la possibilité d’atteindre le sommet avec de telles conditions. Période bâtarde où tout équipement est complètement futile et inutile sur cette première et probablement éphémère fine pellicule, mais qui peut être vite gênante, les rochers devenant de vraies savonnettes !

Pour l’heure, on avance dans la brume… Le décor est planté, on devine l’existence du torrent uniquement grâce à son doux grondement… On ne voit pas grand-chose ! C’est curieux, il ne fait pas froid ! La pente du départ y est peut-être pour quelque chose… Rapidement, je me retrouve en tee-shirt, ce qui fait halluciner Ludo, qui a retiré une couche lui aussi, mais garde néanmoins la veste !

Ah, la passerelle « 1400 » a été reconstruite! Cette fois, pas besoin de se mouiller les pieds pour continuer dans la vallée de l’Artigue.

DSCN1385b

On chemine tranquillement, nous réjouissant peu à peu de laisser derrière nous les nuages

DSCN1387b

 

pour nous diriger vers le soleil.

 

DSCN1390Bb

C’est à la fois beau

DSCN1393b

et austère…

DSCN1394b

On surprend une harde d’isards, ainsi qu’un individu isolé, posté sur son observatoire juste en face de nous, et qui nous toise sans broncher. On aurait pu passer des heures à se regarder ainsi. C’est nous qui abandonnons…

Le décor est givré, c’est beau…

DSCN1395b

L’automne et l’hiver s’étreignent sous nos yeux.

DSCN1397b

Au fur et à mesure de notre ascension, les sommets se dévoilent…

DSCN1399b

DSCN1400b

DSCN1401b

DSCN1402b

DSCN1405b

DSCN1403b

DSCN1404b

Certains rochers sont gelés ; heureusement, ils s’évitent sans problème, et c’est sous le soleil que nous arrivons à l’étang de Montestaure…

DSCN1406b

DSCN1407b

Enfin, façon de parler: nous sommes toujours à l’ombre de la montagne, ce qui nous fait d’ailleurs un peu râler ! Mais, bon, on ne devrait pas tarder à sentir sa chaleur…

On continue notre ascension vers le port de Montestaure. Le terrain est plus qu’instable, ici, le rocher se dérobe sous les pieds, alors avec la neige, c’est encore pire. Je commence à me sentir mal à l’aise, et quand je sens que je glisse, je n’insiste pas et préfère faire demi-tour. Inutile de vouloir forcer à la montée ; cela présagerait une descente terrible, pour ne pas dire dangereuse. C’est dommage, je suis à 80 mètres environ du col et j’aurais bien voulu voir ce qu’il y avait de l’autre côté, mais la sagesse l’emporte sur la curiosité. Ludo, quant à lui, poursuit sa route vers le col. Pendant ce temps, je rebrousse chemin jusqu’à l’étang, jusqu’à la partie ensoleillée où j’attendrai mon compagnon de rando, au chaud.

Entre l’aller et le retour, ça n’a pas eu le temps de fondre

DSCN1408b

et je photographie l’étang, en espérant que les nuages montant de la vallée stoppent leur ascension, eux aussi.

DSCN1410b

Malheureusement, je n’aurai guère le loisir de profiter de la chaleur car à peine suis-je passée de l’ombre à la lumière que les nuages m’enveloppent. Ca y est, je ne vois plus rien…

Il n’est pas loin, pourtant, l’astre luisant…

DSCN1412b

J’ai eu le temps de voir que Ludo avait entamé la descente et désormais, il n’y a plus que le son de nos voix pour nous retrouver. On s’appelle plusieurs fois, à un moment, Ludo ne me répond plus, je m’inquiète, du coup, je me mets à chanter, me disant que s’il entend, il pourra se guider plus facilement… Montagne, pardonne-moi pour cette offense !!! En même temps, y’a pas trop de souci à se faire, j’ai remarché dans nos traces de l’aller, Ludo doit en faire autant…

DSCN1416b

La brume s’intensifie tellement que c’est seulement lorsqu’il arrive à quelques pas de moi que l’on se voit enfin !

Je me suis un peu refroidie, alors on continue un peu notre marche avant de s’arrêter pour manger, dans le brouillard… On sait ce qu’il y a devant nous, puisqu’on l’a vu à l’aller, et heureusement, d’ailleurs !

Là encore, je suis surprise de ne pas avoir froid. Enfin, c’est plutôt Ludo qui est étonné… L’ambiance est rendue un peu particulière dans cette enveloppe opaque, mais je suis bien. J’échange un bout de pâte de coing contre un morceau de fromage ; l’association des deux est succulente ! Un régal à 2300 mètres d’altitude ;-)

Après cette bonne petite pause, nous poursuivons le chemin du retour et rapidement, nous regagnons la vallée de l’Artigue. Il neigeotte… Finalement, la météo aura été à peu près conforme à ses prévisions… avec un train d’avance, car à l’heure qu’il est, on aurait dû être sous le soleil !

DSCN1417b

Nous allons faire un petit crochet à la cabane de Mespelat, pas conçue pour les grands ! Elle n’est pas super propre et est peuplée de souris ; néanmoins, elle peut fournir un excellent abri en cas de besoin.

DSCN1418b

Comme « d’habitude » (ce n’est que la seconde fois que je passe là, faut pas exagérer non plus), on contemple la belle cascade avant d’entamer les lacets qui nous ramènent à la passerelle.

DSCN1420b

Puis c’est le parking, déjà…

Il est encore tôt, on a le temps d’aller prendre un verre (ou un bol) chez Nini, au Mounicou. Passage presque obligé pour moi… Si ça continue, je vais demander un pourcentage sur les conso, car je lui en ramène, du monde ;-)   ;-)   ;-)

Nan, ça me fait tellement plaisir de prolonger le partage dans un endroit aussi sympathique et hautement symbolique pour moi.

D’ailleurs, je suis encore plus contente d’y faire un saut aujourd’hui, car le bouquin que l’on m’a recommandé il y a quelques jours et que je suis allée zyeuter hier sur le Net est en vente ici ! Le pied… C’est ainsi que je repars avec le topo de la HRP nouvelle version de Jérôme Bonneaux, « Trans’Pyr » dont on dirait que la couverture a été faite pour moi… Tout simplement génial !

 

Une jolie sortie, même si l’objectif du jour n’a pas été atteint et que la météo a été moins clémente que prévu ; on a quand même profité de l’air et des paysages, momentanément…

 

La montagne n’a pas eu le temps de se parer de ses couleurs automnales que la neige la recouvre déjà ; ça me fait râler, mais en même temps, c’est tellement beau ! Et puis, c’est probablement éphémère…

Le Brougat sera pour une autre fois !

 

L'isard photographié par Ludo :

IMG_2789