Cela faisait bien longtemps que je voulais gravir ce sommet du bout de la vallée de Soulcem, poser mes deux pieds sur trois nations, mais je n'en avais jamais eu l'occasion.

Le jour où j'ai fait le pic de Bareytes par Arinsal, le pla de l'Estany et les étangs de Montmantell, j'avais trouvé le site si joli que je m'étais promis d'y revenir pour découvrir les estanys Forcat, voire plus si affinités. 

pic du pla de l'Estany

Nous partons du parking du torrent Ribal, à Arinsal (1560 m) et empruntons la piste qui mène aussi au refuge de Comapedrosa. A la première intersection, nous tournons à droite. En 25 minutes, nous sommes à la borda de les Agunes (1790 m) où nous faisons notre première petite pause hydratation.

01

 

Puis nous continuons sur la piste jusqu'aux bordes de la Coruvilla (1880 m).

02

 

La piste se redresse, nous la quittons après ce raidillon pour emprunter un sentier à flanc (cami del rec de l'Areny) qui revient rapidement sur le GR , lequel nous mène en quelques minutes au refuge du pla de l'Estany (ou Joan Canut - 2050 m). Cela fait presque une heure que nous sommes partis, nous faisons une seconde petite pause avant le refuge où il y a beaucoup de monde.

03

04

 

Je suis toujours aussi émerveillée par ce superbe paysage. En bons sauvages, nous coupons par la droite pour aller rejoindre le GR à droite du refuge. Nous poursuivons la montée et parvenons rapidement à la bifurcation estanys de Montmantell/ estanys Forcat. A présent, je vais cheminer en terrain inconnu, ravie de poursuivre ma découverte de ce secteur magnifique. Nous sommes sur un beau GR (le 11-1) qui grimpe bien mais comme il est bien tracé, la montée se fait toute seule. 

05

 

Le pic de la Comapedrosa attire mon regard... Souvenir du mois dernier où mes pieds ont foulé cette face!

 

06

07

 

Sur cette partie où nous traçons plein Ouest, la vue sur le pla de l'Estany est tout simplement sublime.

08

 

La pente s'est adoucie, il nous faut franchir el riu del Bancal Vedeller, qui cascade vers la vallée.

09

 

J'adore cette flèche! Ben oui, faut monter, ça c'est sûr!!! Soit dit en passant, ce petit passage dans la roche qui nous rapproche des estanys Forcats est très sympa.

10

 

 

11

12

 

1h55 après notre départ, nous voilà parvenus aux estanys Forcat (2630 m). Qu'est ce que c'est beau! Nouvelle pause afin de profiter du lieu... Tandis que je prends des photos, Nico découvre une cabane insolite. 

13

14

15

 

Nous poursuivons notre chemin, que l'on voit tracé dans les éboulis de schistes. Plus on monte, plus la vue sur les étangs est belle.

 

16

17

18

19

 

Il nous faut peu de temps pour atteindre la collada dels estanys Forcat (2745 m) qui ouvre la perspective sur la Catalogne...

20

 

Voici la masse du Medecourbe... La suite du parcours, c'est par-là!

 

21

 

Je ne m'en lasse pas...

22

 

Un peu moins de 3 heures après notre départ, le sommet du Medecourbe (2914 m) est atteint sans aucune difficulté. J'avais lu qu'il y avait certains passages exposés; nous n'avons pas trouvé. En suivant bien la trace et les cairns, on arrive sans problèmes au piquet sommital.

Petite visite panoramique. Tout d'abord, le pic deLs Lavans (2896 m) gravi il y a quinze jours depuis Soulcem. Impressionnant, non? Ce n'est pas le pic des Lavans noté sur la carte IGN 2148OT proche du port de Bouet, mais le point côté 2896 m à gauche du port de Medecourbe de cette même carte. 

23

 

Ici, la crête Ouest menant au port de Medecourbe :

24

 

Les beaux étangs de Baiau et le pic - trapèze de Sanfonts :

25

 

La Roca Entravessada : 

 

26

 

Les estanys Forcat et la vallée d'Arinsal :

27

 

La crête Est du Medecourbe :

28

 

L'étang de Medecourbe et la vallée de Soulcem :

29

 

Au loin, le Tristagne et le pic du Port, où nous étions hier :

30

 

Le massif de l'Estats :

 

31

 

Après une petite heure de pause sur ce magnifique belvédère, nous redescendons par le même chemin. Après les étangs, Nico me fait voir la cabane insolite :

32

33

 

Nous nous laissons entraîner par la descente qui est très agréable et s'enfile toute seule... Ce parcours est décidément un régal! Au refuge, il y a encore énormément de monde, un centre aéré ou une colonie, probablement... 

34

35

 

De retour sur la piste, juste après la borda de les Agunes, nous prenons le sentier del Corriol qui nous amène rapidement à la fin de l'itinéraire. Il est 14h20, ces 5h40 (avec les pauses) passées dans ce lieu magique m'ont vraiment enchantée... 

L'itinéraire est à la fois facile et exigeant (enfin, pas tant que ça). Les 1355 m de D+ se font sur une distance somme toute assez courte (6,5 à 7 km) mais le sentier est si bien tracé et si agréable à fouler qu'on grimpe presque sans s'en rendre compte! Au final, c'est le petit raidillon de la piste après les bordes de Coruvilla qui m'a paru le plus difficile!

Je suis heureuse d'avoir découvert ce sommet emblématique par cet itinéraire; il me reste à le faire côté français, maintenant!

 

Attention, les temps nous sont personnels et n'ont pas valeur de référence. Nous avons mis 2h53 pour atteindre le sommet et 1h45 pour redescendre, mais certains topos donnent la montée en sommet en 4h30.

Quelques jours après, autre météo, autre ambiance, mais toujours un régal        Medecourbe, le retour.