Cette nuit ne m'a pas porté conseil, comme on dit, probablement parce qu'elle fut quasi sans sommeil, et ce matin, c'est un peu dur. Mais comme je sais que le soleil et la montagne sont mes meilleurs remèdes (tant pis si ça ne rapporte rien aux labos), j'ai décidé de partir. Avec la toute petite ambition de monter jusqu'au refuge Joan Canut. Moins d'une heure de marche, à part un petit raidillon avant d'y parvenir, c'est tranquille comme montée... Et puis j'ai tellement mal aux genoux, aussi... J'ai même pris un cahier et un stylo, pour tenter de coucher quelques mots sur le papier, tranquillement, au soleil. Exercice, ou plutôt passion dont je me sens privée aussi. Je n'y arrive plus. Même à l'instant où je tapote sur le clavier, je doute de parvenir à faire passer ce que je ressens; là où j'étais si forte avant, me voilà à nouveau "incapable". Bon, Mumu, arrête, t'es là, t'es debout, tu devrais te réjouir, y'a pire! Ben ouais, c'est sûrement que ça me pose des problèmes de conscience, d'être là plutôt qu'au travail! Il y a deux ans en arrière, j'aurais même été la première à m'insurger de cela! Mais voilà, tant qu'on est pas confronté au problème - quel qu'il soit - on ne peut pas savoir, ni comprendre. J'peux pas jeter la pierre, ça c'est sûr. Et c'est presque dommage, parce que des pierres, ici, ce n'est pas ce qui manque!

Bref, dans la montée, un tas de pensées m'assaillent, plutôt négatives - purée, mais qu'est ce que tu fous, t'es là, t'es bien, et faut que tu te tortures l'esprit encore?! Oui, mais, c'est que je ne dors toujours pas, que rien de tout ce que j'ai tenté n'est efficace, ou l'est, mais sur une courte durée; c'est dur, tu sais, et je ne sais plus quoi faire. Ou peut-être si -  mais je constate par ailleurs que ma douleur au dos s'en est allée. Alors je décide de continuer un peu...

01

 ... allez, jusqu'à la cabane. 

02

 ... ça va toujours aussi bien physiquement. Je suis même plus en forme que quand je suis montée il y a deux ans

Le pic des Bareytes ou pic du Pla de l'Estany (2859m), octobre 2014 - la montagne ca vous gagne... encore!

S'il y a bien une balade à recommander dans ce beau secteur d'Arinsal, si on a déjà fait la Coma Pedrosa, c'est celle-ci. Les paysages sont variés et magnifiques, on découvre des bordes, des refuges, un vieil orri, des beaux estanys, et la vue sur le point culminant de la pricipauté est tout simplement sublime.

http://pyreneesmagiques.canalblog.com


(... récit-témoignage du début des emmerdes santé!)

Du coup, je continue tout naturellement jusqu'aux étangs de Montmantell - sans me tromper cette fois - 

03

 ... et au lieu d'aller au port d'Arinsal, je pique tout droit dans la pente pour parvenir sur la crête sommitale. Il ne me reste que quelques pas à faire, je constate ainsi que depuis qu'il a neigé, je suis la première à venir ici. En quelques enjambées, le sommet est atteint. Ce fut vite fait. En 2h30. Plutôt pas mal! Ca me donne du courage. 

04

05

 La vue est tout simplement époustouflante. La vallée de Soulcem est recouverte d'une épaisse couche nuageuse; je me demande si depuis que nous sommes allés dans le secteur depuis la dernière fois (et même l'avant-dernière), le petit café de Nini, au Mounicou, est sorti du brouillard!!!

L'Estats se dresse fièrement au-dessus de ce champ de coton, il n'en est que plus majestueux...

06

07

08

09

 Vu d'ici, le Medecourbe a vraiment de la gueule. Une belle pointe parmi les autres, le point de vue depuis le Bareytes lui confère une bien plus belle allure que la longue masse à laquelle nous sommes habitués, que ce soit côté France ou Andorre.

10

11

12

13

14

 Je ne sais plus si c'est le sommet principal ou le secondaire, peu importe, je poursuis en crête vers l'Est et le second cairn...

Waouh, le Tristagne avec son air penché (comme moi,sans doutes)...

15

16

17

 Il est tard, pas le temps de prendre une pause, je redescends vers le port d'Arinsal, avec l'idée de poursuivre vers le pic de Les Fonts...

18

19

20

 ... mais je ne connais pas le parcours et l'arête me semble un peu découpée. Je la tente, en me disant demi-tour à la moindre hésitation.

21

22

23

24

 Arriver au collet permettant de basculer vers les étangs de l'Angonella n'est qu'une formalité...

25

 ... mais c'est après que les choses semblent se compliquer. Je pense que ça passe par la crête, mais seule, je n'ose pas m'y aventurer. Trop mal aux genoux, trop peur de m'engager et de ne pouvoir faire demi-tour. Je continue un peu en restant versant Montmantell, mais les semelles intérieures de mes chaussures glissent et il y a des barres, quand même. Je remonte vers la crête, mais son allure ne m'inspire pas. Pourtant, elle m'a l'air vraiment sympa. Mais bon, inutile de prendre le moindre risque...

27

28

 ... je retourne donc au port d'Arinsal, duquel je descends droit sur les étangs de Montmantell afin d'aller récupérer le sentier balisé. C'est vraiment magnifique!

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

Dans la descente, mes pensées sont beaucoup plus positives... 

Je serais bien restée encore un peu plus dans cet endroit merveilleux, là où je me sens bien, en harmonie avec la nature, avec cette montagne en qui j'ai totale confiance et qui me le rend bien, mais il faut songer à rentrer quand même, avec dans la tête les images de cette merveilleuse journée, avec des projets aussi, surtout celui de faire autre chose que ces randonnées bienfaisantes mais futiles au regard de ce qui pourrait faire que ma vie prenne un autre sens, une autre direction.

Pas toujours facile.

D'ailleurs, à peine rentrée, le mal de dos, le mal de tout me rattrapent, hélas. 

Mais - et je m'en suis rendue compte seulement en postant les photos - n'y a t'il pas un arc en ciel sur le lac, laissant, telle une virgule, un beau message d'espoir en guise de conclusion????

 

Et si jamais un jour ma tête était prise dans un étau quand je suis là-haut, faisant tout vaciller autour de moi tandis que je me trouve sur une crête, je voudrais cette chanson. Juste parce que je la trouve belle. Et je ne l'aurai pas fait exprès.

Julien Doré - Corbeau blanc (Le Clip)

Morceaux choisis dans le secteur :

Le Medecourbe (hommage à Michel Sébastien)

Le pic de Tristagne

La Skyrace Comapedrosa